• Jeux- concours et obligation d’achat : que dit la Loi ?

    La France assouplit son régime.
    Les jeux, concours et autres loteries avec obligation d’achat étaient jusqu’ici interdits dans notre pays. La Cour Européenne a demandé à la France d’assouplir cette mesure. Aujourd’hui les jeux avec obligations d’achat sont autorisés, sauf si cette pratique s’apparente à une forme de commerce déloyal. Explications :

    Jusqu’alors, les ventes avec primes en nature, les ventes subordonnées et les loteries avec obligation d’achat étaient interdites en tant que telles, sauf exceptions (exemple des ventes avec prime de faible valeur). Désormais, ces pratiques promotionnelles ne sont plus d’office interdites. Pour qu’elles le soient, il faut que soit démontré leur caractère déloyal au sens de l’article L. 120-1 du code de la consommation.
    Autrement dit, il conviendra d’établir que la promotion altère le comportement économique du consommateur auquel elle s’adresse.

    La genèse des modifications
    La directive vient de la Commission Européenne. Elle identifie deux types de pratiques interdites : celles qui sont trompeuses et celles qui sont agressives.
    La Cours de Justice de l’Union Européenne a ainsi jugé que des ventes “faisant dépendre l’acquisition d’un bien ou d’un service à la participation des consommateurs à un concours ou à un jeu promotionnel” ne peuvent pas être interdites en tant que telles, dès lors qu’elles ne sont pas visées dans les listes de pratiques réputées déloyales en toute circonstance.
    La Cour a donc jugé que des dispositions françaises interdisant a priori, même avec des exceptions, les ventes subordonnées, les ventes avec primes et les loteries (jeux, concours…) commerciales avec obligation d’achat n’étaient pas compatibles avec le droit communautaire. Ces actions promotionnelles ne figurent pas dans la liste “noire” des pratiques interdites.
    La Commission européenne a reproché à la France d’avoir maintenu des interdictions de principe ne figurant pas dans la liste noire.

    En ce qui concerne les loteries publicitaires, le code de la consommation maintient le principe d’interdiction des loteries qui imposeraient une “contrepartie financière ou une dépense sous quelque forme que ce soit”. Ce qui signifie notamment que l’organisateur de la loterie doit encore rembourser les frais de participation à son jeu-concours. La modification législative lève l’interdiction systématique d’une contrepartie pour les seules opérations publicitaires “conditionnées à une obligation d’achat”. Cette pratique n’est illicite que dans la mesure où elle revêt un caractère déloyal au sens de l’article L. 120-1 du code de la consommation.

    Des modifications encore à venir ?
    La Commission européenne ne s’est pas satisfaite de cette libéralisation partielle des loteries avec contrepartie et a récemment demandé à l’État français de modifier sa législation.
    Les dispositions relatives aux promotions des ventes sont désormais plus souples. Elles obligent certes les entreprises à réaliser une “auto-évaluation de leurs opérations avant leur mise en place”, elles obligent en revanche les consommateurs à être plus vigilants face à ces pratiques, et les associations à faire une analyse au cas par cas des pratiques commerciales dès lors qu’elles ne figurent pas dans les listes noires. Avec ou sans obligation d’achat, les jeux-concours et les loteries ont encore de beaux jours devant eux !

  • 2ème-partie-sur-les-tirages-au-sort

    Voici la suite de notre dossier consacré aux tirages au sort. Dans ce numéro nous allons aborder la question des tirages au sort des jeux avec seuils et avec cumuls. Afin de mieux comprendre ces mécanismes et mieux vous organiser dans vos participations nous allons vous donner toutes les clés de ces tirages et des exemples concrets. Egalement, nous vous expliquerons le déroulé des tirages au sort des jeux organisés chaque mois par la Revue.

    Comment fonctionnent les tirages au sort avec des instants gagnants avec ‘seuils’ ?
    Très fréquents, les tirages au sort avec des instants gagnants avec ‘seuils’ offrent de multiples avantages pour les joueurs. Dans la majorité des cas ce sont les jeux sms que nous vous proposons dans votre Revue qui offrent cette mécanique de jeu. Le principe consiste à informer un joueur que le lot à décrocher va tomber dans ‘X’ SMS. Prenons un exemple : quand vous participez à un jeu sms vous êtes immédiatement informé que l’instant gagnant pour remporter le lot que vous souhaitez décrocher est prévu dans 72 SMS. Il vous reste ensuite à vous organiser pour vous « approcher »de cet instant gagnant. Ce système d’instants gagnants avec seuils facilite grandement les participations et donne plus de chance pour décrocher les lots ! Afin de vous aider et faciliter vos participations, nous vous indiquons toujours dans vos jeux sms un compteur avec la fréquence et le nombre de sms à faire pour gagner !

    Jeux à instants gagnants avec ‘cumuls’ : une technique favorable aux joueurs
    Ces instants gagnants avec cumul reposent sur un système de ‘cumuls’ c’est-à-dire un système de ‘potentiels d’instants gagnants’. Prenons un exemple : si des instants gagnants sont programmés par l’organisateur à 10h, 11h15 et 13h02 et qu’aucun joueur ne participe entre la première tranche horaire (10h) et la dernière (13h02) et qu’un joueur tente sa chance à partir de 13h03 il a alors toutes les chances de décrocher trois lots qui correspondent aux trois instants gagnants.
    Afin de faciliter vos participations et optimiser vos chances de décrocher un lot il est vivement conseillé de jouer à des horaires très tardifs ou très matinaux. En tentant plusieurs appels ! En adaptant ces principes il y a de fortes chances que vous fassiez tomber les instants gagnants de la nuit. Ce principe de détermination des gagnants est plutôt adopté par les marques qui organisent des jeux téléphoniques.

    La Revue des Jeux : des tirages au sort mensuels
    Tous les mois la Revue des Jeux propose des jeux ouverts exclusivement aux abonnés. A la clé et à gagner, des abonnements à la Revue ou bien encore des lots ‘surprise’. 4 grandes catégories de jeux sont proposés tous les mois.
    1/ Le jeu du ‘Forum/Témoignage’ : nous réalisons un tirage parmi les témoignages de gains reçus dans le mois. Il y a un tirage au sort pour ‘La lettre du Mois’ et un pour les ‘Témoignages’ que vous retrouvez dans les pages 4,5,6,7,17 et 23 de votre Revue. Pour ‘La lettre du Mois’ nous faisons une pré-sélection parmi l’ensemble des témoignages de gagnants reçus en fonction de la qualité du courrier, du type de lot gagné, des conditions de gains, du ton du courrier, etc.
    2/ Le jeu du ‘Multiwin’ permet à chaque abonné de la Revue de décrocher des abonnements à la Revue. Pour le tirage au sort d’un gagnant d’un an d’abonnement il est effectué un simple tirage parmi l’ensemble des abonnés (tirage informatique). Les personnes ayant en plus participé au Multiwin sur la Ligne InfosJeux (0 892 02 04 60*) augmentent leurs chances de décrocher l’abonnement.
    3/ Le ‘Jeu de l’Abonné Partenaire du Mois’ vous offre la possibilité de gagner des abonnements à la Revue des Jeux en nous envoyant des jeux que vous avez trouvés. Le tirage au sort s’effectue parmi les jeux envoyés les ‘Partenaires du Mois’. Pour devenir ‘Partenaire du Mois’ il suffit de nous envoyer des jeux que vous trouvez lorsque vous faites vos courses.
    4/ Les tirages aux sort des ‘Jeux de la Récré de la Revue’ sont très simples. Nous effectuons un tirage informatique parmi les participations avec les bonnes réponses reçues. Un tirage est effectué pour chaque jeu, soit au total 4 tirages. Pour augmenter vos chances de gagner il suffit non seulement de jouer régulièrement mais de jouer plusieurs fois pour un même jeu. Vous n’avez aucune limite dans vos participations !
    Grâce à ces deux numéros de la Revue (n°163 et 164) vous avez désormais toutes les clés pour comprendre comment fonctionne un tirage au sort. Ainsi, vous pouvez mieux préparer vos participations et user de ‘stratégies’ pour augmenter vos chances de gains.

  • Loterie des visas : le Canada, une terre très convoitée

    Conformément à la politique de contrôle de l’immigration dans les pays d’Amérique du Nord, le Canada entrouvre ses frontières aux jeunes français désireux de travailler durant leurs vacances. Seuls les plus malins et les plus rapides pour s’inscrire sont du voyage.
    Qui va encore prétendre que les jeunes français sont casaniers et qu’ils hésitent à sortir de leurs frontières ? 40 000, c’est le nombre de participants à cette loterie d’un genre nouveau, organisée, via Internet, par les autorités canadiennes pour sélectionner les jeunes désireux de venir travailler durant leurs vacances (la durée de séjour ne pouvant pas durer plus de douze mois) au Canada.
    Ce service relève du PVT, (Permis Vacances Travail). Six autres pays attribuent des PVT : l’Argentine, la Corée du Sud, le Japon, Hong Kong, la Nouvelle-Zélande et l’Australie. Au total, c’est près de 20 000 jeunes français qui profitent de cette aubaine pour découvrir de nouveaux horizons. Le Canada a bien sûr la faveur des candidats à l’exportation, compte tenu des facilités linguistiques qu’ont les français là-bas.
    Au total, le Canada va accorder cette année 6 750 PVT aux jeunes français. Ces équivalents aux Green Card sont attribués en trois sessions d’inscription et tout se passe par Internet. Les jours et l’heure des inscriptions sont annoncés 24 à 72 heures à l’avance. Les premiers arrivés sont les premiers servis, c’est la règle mise en place par le service immigration de l’Ambassade du Canada à Paris.
    L’attribution de ces PVT a donné lieu à une terrible bataille par ordinateurs interposés. Les candidats devaient s’inscrire sur le site Kompass dont les serveurs ont plusieurs fois rendu l’âme vu le nombre de connexions qui se sont faites quasiment en même temps. Il faut savoir que lors de chacune des trois sessions, les visas mis en jeu ont trouvé preneurs en moins d’un quart d’heure. A titre de comparaison, en 2010 le même quota de places était parti en 36 jours, en 2011 en 12 jours et en 2013 en 48 heures. Les petits malins ont bien sûr utilisé toutes les astuces d’internet pour parvenir à figurer dans la short liste. La plus efficace consiste à se connecter sur son compte Kompass juste avant l’heure de l’ouverture pour ainsi doubler le peloton de ceux qui arrivent à l’heure. Les opiniâtres ont été récompensés mais au prix de multiples re-connexions. Cette année, des tricheurs ont cherché à perturber la mécanique des PVT en diffusant de fausses informations. C’est ainsi qu’un faux compte Twitter de l’Ambassade du Canada a été créé pour annoncer aux participants que le jeu était clos alors qu’il n’en était rien. Cette intox a été découverte et supprimée mais nul ne sait combien de candidats ont été abusés par cette supercherie. Le parcours du combattant n’est pas fini pour ceux qui ont passé avec succès l’épreuve du site Kompass. Les personnes sélectionnées devaient remplir un dossier administratif et justifier de posséder sur leur compte en banque l’équivalent d’au-moins 2 300 dollars canadiens, soit 1 520€. C’est le prix à payer pour travailler provisoirement au pays des caribous et de Céline Dion.

  • Au Japon, la passion pour le jeu n’est plus bridée !

    Longtemps interdits par les empereurs moralistes, les jeux de hasard sont autorisés au Japon depuis la fin de la seconde guerre mondiale. Depuis lors, la passion pour les “Jumbos” ne faiblit pas.

    Qui de l’Espagne ou du Japon mérite de se voir décerner le titre honorifique de”pays le plus joueur au monde ?”
    Les avis sont partagés tant ces deux grandes nations manifestent un appétit sans limite pour les loteries et autres jeux de hasard. On sait, chiffres à l’appui, que le jeu de loterie le plus richement doté du monde, est basé dans le pays de Cervantes. Il se nomme El Gordo, et la vente des billets pour Noël a connu un succès foudroyant en Espagne.

    Son équivalent japonais lui a emboîté le pas. Ses concepteurs l’ont baptisé “Jumbo Draw” (tirage jumbo). Le Jumbo a lieu le jour du réveillon du Nouvel An. Le jeu japonais redistribue environ 650 millions d’euros de prix. Le gros lot maximum s’élève à un peu plus de 3,6 millions d’euros.
    C’est un véritable vent de folie qui circule au Japon lorsque ces tickets sont mis en vente. À Tokyo, dans le district Nishi-Ginza, c’était pas moins de 1 000 personnes qui ont fait la queue devant un point de vente afin d’acheter les précieux billets. Le premier homme dans la file a déclaré attendre son tour depuis le vendredi d’avant, soit une semaine plus tôt !
    En plus du Jumbo Draw, les japonais ont la possibilité de tenter leur chance avec la Jumbo Lottery. Cette méga-tombola est organisée 4 fois par an, en mars, juin, août et décembre. Il s’agit du tirage le plus important d’Asie. Elle est extrêmement populaire auprès des Japonais car les gains sont totalement nets d’impôt.
    Les touristes ont le droit de jouer à cette super loterie japonaise, mais les tickets pour cette clientèle sont disponibles en nombre très limité.
    Lorsque vous jouez au Jumbo Draw, vous avez une chance sur 9 de gagner. Soixante heureux gagnants recevront le prix maximum, d’une valeur de 3,6 millions d’euros. Un ticket coûte un peu plus de 2 euros.
    Les jeux de loterie au Japon remontent au XVIIe siècle. Comme un peu partout à travers le monde, ils furent interdits puis autorisés à de nombreuses reprises. Ce n’est qu’en 1945 qu’ils furent à nouveau complètement légalisés.

    Jeu et loterie au Japon
    Au japon, le jeu est la plupart du temps interdit par le chapitre 23 du Code Criminel. Cependant, plusieurs exceptions existent comme pour les courses de chevaux et certains sports mécaniques. Les paris sportifs et les loteries publiques sont maintenus en vertu de lois spéciales afin d’augmenter les revenus des gouvernements nationaux et locaux. Elles permettent également d’offrir une forme de divertissement à la population.
    Il existe trois principaux types de loteries : loteries, loteries à numéro unique d’immatriculation sélectionné, et cartes à gratter. Chaque billet de loterie est vendu entre 100 et 500 yens (1 à 5 euros).
    La loi stipule que l’ensemble de la cagnotte pour une loterie donnée doit être inférieur à 50% des ventes totales, le reste allant à des organismes gouvernementaux locaux et les organismes de bienfaisance.

  • Jean-Pierre Foucault, portrait d’un homme qui a toujours fait gagner les autres !

    Le plus marseillais des présentateurs du PAF a toujours eu la cote auprès des téléspectateurs. Son flegme apparent cache difficilement un sens de l’humour aiguisé et une bonhomie naturelle.
    À 65 ans, il est certainement l’animateur français à la carrière la plus remplie : radio, télévision, événements, son CV est impressionnant. Il est resté dans l’histoire de la télévision française pour avoir présenté les jeux “L’Académie des neuf” et “Qui veut gagner des millions ?”, ainsi que l’émission de variétés “Sacrée Soirée”. Il est également l’animateur de soirées spéciales comme l’élection de Miss France, par exemple.
    La Revue des Jeux dresse une rétrospective des meilleurs jeux de Jean-Pierre Foucault, qui ont fait gagner les français depuis plus de trente ans.

    RADIO
    Quitte ou double, RMC
    Foucault a été l’un des présentateurs de l’émission “Quitte ou double”, qui fut diffusée dans les années 50 et 60 sur Radio Luxembourg, puis sur RMC jusqu’en 1981.Le principe du jeu était à peu près similaire à celui de “Qui veut gagner des millions”, mais il était impossible pour le candidat de faire machine arrière une fois qu’il avait accepté de tenter de répondre à une question. L’abbé Pierre a été en 1952 l’un des vainqueurs de ce jeu, avec des gains de 256 000 francs, ce qui fut le point de départ de sa grande notoriété.
    Pierre Poitrinal, soudeur de métier, gagna plus de 2 millions d’anciens francs dans la catégorie “Chimie”.

    La bonne touche, RTL
    Diffusée depuis septembre 2006 de 11h30 à 12h30, elle est l’émission de radio la plus écoutée de France dans sa tranche horaire. Elle est aujourd’hui présentée tous les week-ends par Jean-Pierre Foucault et Jade. Chaque jour, un candidat est sélectionné et joue aux différents jeux cachés derrière les touches de son téléphone. La bonne touche possède le record absolu du plus gros gain de l’histoire des jeux radiophoniques français : 132 600€.

    TÉLÉVISION
    L’académie des neuf, Antenne 2
    L’académie des neuf restera à jamais l’un des jeux cultes d’Antenne 2. Il fut présenté par Jean-Pierre Foucault de 1982 à 1987 (c’est l’imitateur Yves Lecocq qui prit sa succession jusqu’à l’arrêt du programme en 1991, remplacé par le jeu Pyramide).
    Neuf personnalités étaient invitées et réparties dans les neuf cases du décor, sur trois étages. Deux candidats s’affrontaient selon le principe du Tic-tac-toe : le premier candidat choisissait un invité, puis celui-ci devait répondre à une question posée par l’animateur. En cas de bonne réponse, la case de l’invité était marquée d’une croix (ou d’un rond) et le candidat suivant devait choisir un autre invité. La comédienne Valérie Lermercier participa au jeu comme candidate alors qu’elle était encore parfaitement inconnue. L’émission n’est presque jamais rediffusée dans les bêtisiers ou émissions d’archives en raison de l’opposition du réalisateur Georges Barrier.

    Qui veut gagner des millions, TF1
    Ce programme est aujourd’hui le plus connu des jeux télévisés fondés sur le QCM (questionnaire à choix multiples). Il fut diffusé de juillet 2000 à août 2012, et était adapté de “Who Wants to Be a Millionaire?”, édité par 2wayTraffic, société de production néerlandaise.
    L’émission était intimement liée à la personnalité de Jean-Pierre Foucault, et le célèbre “c’est mon dernier mot, Jean-Pierre” restera dans les mémoires. Les audiences atteignirent un pic durant l’été 2007, avec en moyenne 6 millions de téléspectateurs par soir pour 40 % de part de marché ! Marie, candidate originaire du Gers, fut la seule gagnante à décrocher le gain maximal depuis le passage à l’euro : 1 million d’euros les 26 et 27 août 2004.

    N’hésitez pas à jouer avec Jean-Pierre et n’hésitez pas à faire les castings des jeux qu’il anime !

  • Mojopass : un site qui fait gagner !

    Le principe de jeu de MojoPass est ultra simple, c’est un jeu-concours audiotel avec instants gagnants : 1 chance sur 2 de gagner !

    Le principe de MojoPass est simple, c’est un jeu-concours avec instants gagnants : 1 chance sur 2 de gagner !

    L’objectif est de vous faire gagner en un seul coup de fil un gain qui peut monter jusqu’à 10 000 euros.

    Pour participer, il vous suffit de composer le n° de téléphone indiqué sur le site www.mojopass.com et de laisser votre Mojo jouer en votre faveur. Vous devrez appuyer sur la touche 1 de votre téléphone pour commencer à jouer et tenter de gagner jusqu’à 10 000€.

    2 cas de figure :

    Cas n°1 : Vous perdez : Ne vous découragez pas !

    Comme nous ne pouvons pas vous laisser sur une mauvaise nouvelle, vous pourrez retenter votre chance autant de fois que vous le souhaitez. Il n’y a pas de limite pour provoquer la chance !

    De plus, avec une partie sur deux qui est gagnante, vous avez de fortes chances de gagner au prochain coup de fil…

    Gagner de l’argent grâce à des appels et grâce au Mojo, c’est facile !

    Cas n°2 : Vous gagnez : Bravo !

    A l’annonce de votre gain, laissez-vous guider. Gagner arrive souvent sur MojoPass, il va falloir s’y habituer …

    Communiquez votre numéro de téléphone mobile et recevez automatiquement votre code d’activation par sms.

    Dès réception de votre code, vous allez pouvoir activer votre compte sur MojoPass.com et tous vos gains y seront automatiquement transférés.

    Libre à vous de retirer vos gains par Paypal, virement, chèque et de rejouer !

    LES GAINS

    MojoPass est un jeu permettant de gagner de 1€ à 10 000€ à partir d’un simple coup de fil. Rien n’a jamais été aussi simple !

    Lors de votre premier appel gagnant, après avoir renseigné votre numéro de téléphone mobile, vous recevrez un code d’activation par sms permettant de créer votre compte personnel et récupérer vos gains. Pour les appels suivants, vous pourrez indiquer de nouveau votre numéro de mobile pour continuer d’associer vos gains à ce numéro.

    Vous pouvez donc jouer toute la journée, associer vos gains à votre numéro de portable et retirer vos gains tranquillement chez vous le soir.

    N’hésitez pas à jouer : avec un appel gagnant sur deux, vous avez toutes vos chances de gagner !

    Pensez à jouer dans la limite de vos moyens, jouer doit rester un plaisir.

    COMMENT RETIRER MES GAINS ?

    Vous avez gagné ? Félicitations !

    Que diriez-vous de recevoir rapidement vos gains ? Avec MojoPass c’est possible ! Nul besoin d’attendre ou de se compliquer la vie pour recevoir ce qui vous appartient.

    3 modes de retraits :

    Par Paypal :

    Le retrait de vos gains via Paypal s’effectue en quelques clics. Il est simple, rapide et automatique. Recevez vos gains directement sur votre compte Paypal en ligne et profitez-en comme bon vous semble. Si vous ne possédez pas de compte Paypal, vous pouvez en créer un gratuitement en 1 minute surwww.paypal.com

    A vous de jouer !

    Par virement bancaire :

    La réclamation de vos gains par virement est elle aussi très simple. Lorsque vous souhaitez recevoir votre argent, il vous suffit de faire une demande puis renseigner vos coordonnées postales et bancaires. Vos coordonnées bancaires ne servent que pour procéder au virement de vos gains.

    La transaction peut prendre de 3 à 5 jours. Le temps pour nous de valider votre commande et réaliser le virement. La procédure est la même que tous virements bancaires habituels.

    Par chèque :

    La demande est aussi simple. Vous devez simplement nous fournir vos coordonnées postales et devez ensuite patienter 5 à 7 jours pour nous permettre de valider votre commande, éditer votre chèque et vous l’envoyer par voie postale. Vous recevez chez vous, à votre ordre, une lettre-chèque avec le montant de votre demande.