Au Japon, la passion pour le jeu n’est plus bridée !

Longtemps interdits par les empereurs moralistes, les jeux de hasard sont autorisés au Japon depuis la fin de la seconde guerre mondiale. Depuis lors, la passion pour les “Jumbos” ne faiblit pas.

Qui de l’Espagne ou du Japon mérite de se voir décerner le titre honorifique de”pays le plus joueur au monde ?”
Les avis sont partagés tant ces deux grandes nations manifestent un appétit sans limite pour les loteries et autres jeux de hasard. On sait, chiffres à l’appui, que le jeu de loterie le plus richement doté du monde, est basé dans le pays de Cervantes. Il se nomme El Gordo, et la vente des billets pour Noël a connu un succès foudroyant en Espagne.

Son équivalent japonais lui a emboîté le pas. Ses concepteurs l’ont baptisé “Jumbo Draw” (tirage jumbo). Le Jumbo a lieu le jour du réveillon du Nouvel An. Le jeu japonais redistribue environ 650 millions d’euros de prix. Le gros lot maximum s’élève à un peu plus de 3,6 millions d’euros.
C’est un véritable vent de folie qui circule au Japon lorsque ces tickets sont mis en vente. À Tokyo, dans le district Nishi-Ginza, c’était pas moins de 1 000 personnes qui ont fait la queue devant un point de vente afin d’acheter les précieux billets. Le premier homme dans la file a déclaré attendre son tour depuis le vendredi d’avant, soit une semaine plus tôt !
En plus du Jumbo Draw, les japonais ont la possibilité de tenter leur chance avec la Jumbo Lottery. Cette méga-tombola est organisée 4 fois par an, en mars, juin, août et décembre. Il s’agit du tirage le plus important d’Asie. Elle est extrêmement populaire auprès des Japonais car les gains sont totalement nets d’impôt.
Les touristes ont le droit de jouer à cette super loterie japonaise, mais les tickets pour cette clientèle sont disponibles en nombre très limité.
Lorsque vous jouez au Jumbo Draw, vous avez une chance sur 9 de gagner. Soixante heureux gagnants recevront le prix maximum, d’une valeur de 3,6 millions d’euros. Un ticket coûte un peu plus de 2 euros.
Les jeux de loterie au Japon remontent au XVIIe siècle. Comme un peu partout à travers le monde, ils furent interdits puis autorisés à de nombreuses reprises. Ce n’est qu’en 1945 qu’ils furent à nouveau complètement légalisés.

Jeu et loterie au Japon
Au japon, le jeu est la plupart du temps interdit par le chapitre 23 du Code Criminel. Cependant, plusieurs exceptions existent comme pour les courses de chevaux et certains sports mécaniques. Les paris sportifs et les loteries publiques sont maintenus en vertu de lois spéciales afin d’augmenter les revenus des gouvernements nationaux et locaux. Elles permettent également d’offrir une forme de divertissement à la population.
Il existe trois principaux types de loteries : loteries, loteries à numéro unique d’immatriculation sélectionné, et cartes à gratter. Chaque billet de loterie est vendu entre 100 et 500 yens (1 à 5 euros).
La loi stipule que l’ensemble de la cagnotte pour une loterie donnée doit être inférieur à 50% des ventes totales, le reste allant à des organismes gouvernementaux locaux et les organismes de bienfaisance.

CharlesDurepos