Grattage, loteries, jeux en ligne, le profil des nouveaux joueurs

11 mars 2019 CharlesDurepos News

Il souffle comme un vent de modernité sur la loterie européenne…
Après analyse des résultats d’une récente étude sur le profil des joueurs des jeux de hasard, il semblerait que le mode de consommation de ces jeux ait bien changé depuis quelques années.
Internet ? Encore !

Des joueurs ultras connectés.
Joueurs occasionnels ou non, ils sont de plus en plus présents sur la toile.
Que ce soit pour jouer ou simplement consulter les résultats des tirages, on s’éloigne petit à petit de l’image désuète du joueur de loterie habitué au bar-tabac de son quartier.
Autre constat, une majeure partie de ces joueurs serait des citadins issus de classes plutôt aisées, aficionados des nouvelles technologies.
Dans cette sphère virtuelle, tout est plus rapide et plus facile.
Les internautes, mobinautes et autres connectés peuvent accéder au site de la loterie d’un simple clic.
Gain de temps considérable, Internet n’a pas fini de faire des adeptes.

Paris Sportifs : mieux vaut être averti !
On ne rigole pas dans les PMU et aux centres de paris sportifs.
Parmi les turfistes on distingue toujours deux catégories : les petits parieurs qui jouent avant tout pour le plaisir et les gros joueurs émérites qui ne laissent aucune place au hasard.
Ces derniers sont ici pour gagner et jouent régulièrement en groupe avec d’autres confrères turfistes afin de ” couvrir” plus de probabilité.
Les gros parieurs, qui représentent 1% des joueurs, génèrent à eux seuls plus de la moitié des mises.

Des joueurs en moyenne plus âgés
50 % des turfistes ont entre 35 et 55 ans. À la différence des autres jeux, cette population est plus âgée.

Loto et jeux de grattages : réservés aux superstitieux.
Concernant les joueurs de loto et de jeux de grattage, ils continuent d’être les jeux favoris de tous les superstitieux et joueurs assidus.
Misant sur les mêmes chiffres à chaque fois, dates de naissances, numéros fétiches, ils jouent de façon très régulière.
Autres particularité de ces superstitieux, ils ont un petit faible pour les dates originales comme les vendredis 13 ou pour l’année 2012 le 12/12/12.

Halte aux idées reçues !
Pour en finir avec les idées reçues, la loterie nationale ne compte plus parmi ses joueurs uniquement des employés et des ouvriers. On observe que les cadres et autres catégories plus aisées sont de plus en plus représentées chez les adeptes du loto. Ils constitueraient aujourd’hui 11% des joueurs réguliers.

Du rêve !
Qu’ils soient joueurs occasionnels, réguliers, superstitieux, citadins et hyper connectés, ils jouent tous pour la même raison, décrocher le gros lot !

Et les chiffres sont bien là ! Avec cette morosité ambiante qui pèse parfois sur le moral des français, les jeux de hasard n’ont jamais eu autant la côte qu’aujourd’hui. Rien que pour l’année passée, leur chiffre d’affaires avait progressé de 6,1%.

CharlesDurepos